PAYSAGES

Charlevoix

Une deuxième série.

Enchevêtré dans nos villes, on perd le sens des grandeurs. Limité à ce qu’on voit autour, les voisins, les arbres, une pancarte publicitaire ou autres objets qui masquent la vue, rien de mieux que d’être dans un champ et contempler le ciel, le paysage et la grandeur des espaces.

Tangled in our cities, we lose the sense of space. Limited to what we see around, neighbors, trees, publicities and other objects that hide our view, nothing better than a field and to contemplate the skie, landscape and the space around us.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s